Remettre la Santé au cœur de nos territoires !

L’accès aux soins dans tous les territoires est un véritable enjeu. Face aux problèmes posés par les déserts médicaux, il est urgent d’agir. C’est pour cela que la semaine prochaine, à l’Assemblée nationale commencera l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé. Au cœur de cette loi, la volonté d’offrir à chacun des soins de qualité.

1) En améliorant l’accès aux soins de proximité, avec la création d’un label « hôpitaux de proximité »
Evolution des soins et hôpitaux de proximité : l’objectif est de labelliser 500 à 600 hôpitaux d’ici 2022 pour en faire des structures adaptées aux soins du quotidien (gériatrie, médecine générale, rééducation), face au vieillissement de la population et l’augmentation des maladies chroniques. Ces hôpitaux travailleront en lien avec la médecine de ville, de façon à ce que les médecins qui exercent en cabinet libéral puissent continuer à y suivre leurs patients.

2) En créant des projets territoriaux de santé
Les projets territoriaux permettront aux acteurs de santé d’apporter des réponses adaptées aux besoins de santé spécifiques de chaque territoire.

3) En créant des groupements hospitaliers de territoire (GHT)
Les GHT assureront une meilleure coordination au sein des établissements publics hospitaliers en prenant en charge la gestion des ressources humaines médicales, pharmaceutiques, odontologiques et maïeutiques, en s’appuyant sur des commissions médicales.

Consciente de l’urgence de la situation, avec de plus en plus de médecins, d’infirmiers, d’hôpitaux, qui manquent dans nos territoires ruraux, je m’investis pour la santé de proximité en défendant les amendements suivants sur :

1) Le lancement d’une expérimentation consistant à habiliter des infirmiers et infirmières libéraux à établir des certificats de décès lorsque le médecin ne peut dans les 6 heures constater le décès.

2) La possibilité pour les citoyens vivant dans des déserts médicaux, de saisir le conciliateur de leur caisse d’assurance maladie pour qu’un médecin traitant disponible leur soit proposé.

La Santé ne doit pas être un luxe ! Je serai attentive tout au long de l’examen de cette loi, à ce que tout soit mis en oeuvre pour que la santé de proximité puisse exister pleinement dans la Sambre, l’Avesnois et le Cambrésis.

Entrez votre recherche