Une vie comme les autres au milieu des autres.

Hier matin, Emmanuel Macron a présenté des mesures à destination des personnes handicapées en France, et aussi à l’attention de ceux qui les accompagnent au quotidien. 15 ans après la loi « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » sous Jacques Chirac, le Président engage des moyens et actions NÉCESSAIRES pour tous ces 12 millions de Françaises et Français.

Scolarisation, accès à l’emploi, accessibilité du logement, mobilité.. depuis 2 ans et demi j’ai reçu et accompagné de nombreuses personnes handicapées et leurs familles dans leurs difficultés du quotidien mais aussi des démarches longues et complexes de leurs dossiers administratifs. Leur courage et leur force est un exemple pour nous tous et humblement je me suis engagée pour l’inclusion mais aussi pour aider les structures qui ont besoin de croître.

J’ai porté la voix des citoyens et de leurs familles auprès du directeur de la MDPH du Nord, de la Rectrice d’Académie, de Cap Emploi, de la CPAM et du Département du Nord.

Quelques mesures annoncées par le Président:

➡️ Droit à vie: permettre d’attribuer des droits à vie aux personnes dont le handicap n’est pas susceptible d’évoluer. Depuis le 1er janvier 2019, cette réforme est effective mais elle DOIT être mieux reconnue par la MDPH: 4 droits sont concernés : AAH (allocation aux adultes handicapés), pour les personnes ayant un taux d’invalidité d’au moins 80%; la RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé); la carte mobilité et l’AEEH (allocation d’éducation de l’enfant handicapé) jusqu’aux 20 ans de l’enfant.

Cette avancée majeure qui doit être mieux mise en œuvre permet de mettre un terme aux démarches incessantes et épuisantes pour les personnes en situation de handicap et leurs familles, et également à la surcharge administrative pour les MDPH.

➡️ Réussir l’école inclusive : La transformation profonde de notre système éducatif en faveur d’une école pour tous est engagée. Cette transformation est essentielle car c’est l’enfant d’aujourd’hui qui sera citoyen dans la société inclusive de demain. C’est pourquoi, nous renforçons les moyens au service de cette ambition. Cela passe par exemple par une formation obligatoire à tous les enseignants pour mieux prendre en compte les besoins éducatifs particuliers, ou encore une coopération renforcée dans l’école entre les familles, la communauté éducative et les professionnels du handicap avec un effort supplémentaire de 45 unités d’enseignement autisme, en plus de celles déjà prévues dans la stratégie nationale.

+ 11500 AESH dans les 2 ans pour être sûrs que chaque enfant soit soutenu et consolider encore leur statut pour accompagner nos jeunes à l’école. 

➡️ Accélérer le déploiement de solutions adaptées : Mise en œuvre d’un plan d’accélération pour la création des nouvelles solutions. À ce titre, le plan de prévention des départs en Belgique permettra la création de 1000 places dans trois régions prioritaires (Île-de-France, Hauts-de-France, Grand-Est), en plus des 2500 places déjà programmées pour 2021-2022 sur tout le territoire.

➡️ Gagner le pari de la qualification et de l’emploi: Faire de l’apprentissage un levier majeur, aussi pour les personnes handicapées. Objectif : 10000 apprentis d’ici fin 2021 et d’au moins 6 % d’apprentis en situation de handicap, accueillis dans la fonction publique. 

➡️ Le forfait diagnostic instauré par le plan autisme pour les enfants de 0 à 6 ans, sera étendu aux 7-12 ans tout court mais aussi l’ensemble des «troubles Dys» (dyslexie, dysphasie, dyspraxie).

Et bien d’autres mesures.

Mais le travail est loin de s’arrêter là et je continuerai à m’impliquer au plus près de ceux qui en ont besoin pour suivre ce qui fonctionne et bien sûr ce qui ne fonctionne pas! Tout cela pour que nous soyons une société pleinement inclusive.

https://www.liberation.fr/…/handicap-macron-voit-grand-les-…




Entrez votre recherche