Journée Internationale pour les Droits des Femmes

L’égalité entre les hommes et les femmes est un combat de tous les jours, mais cette journée de sensibilisation collective est nécessaire pour que nous puissions tous en tant que citoyen réfléchir ensemble et ouvrir le débat sur cette question si importante pour le vivre ensemble.

En 2017, le Président de la République a érigé l’égalité entre les femmes et les hommes en « Grande cause du quinquennat ». Ce chantier est immense et nous impose une double obligation d’action et de résultats. Pour ce faire, nous devons agir ensemble : État, collectivités locales, associations, entreprises, etc.

Aujourd’hui, je tiens à saluer les avancées de ces 3 dernières années, comme par exemple :

La réforme du congé maternité des travailleuses indépendantes : Les durées minimales et maximales du congé maternité des travailleuses indépendantes sont alignées sur celles des salariées : de 8 à 16 semaines de congés rémunérés. C’est une avancée majeure qui vient rétablir un équilibre nécessaire. Je pense particulièrement aux agricultrices, qui trop rarement ont la possibilité de s’arrêter de travailler sans que leur revenu soit affecté.

L’allongement du congé paternité : dans le Projet de Loi de financement de la sécurité sociale pour 2021 a été voté l’allongement du congé paternité de 11 à 25 jours avec un période obligatoire de 7 jours. Avecles 3 jours octroyés pour la naissance d’un enfant, les droits du père seront portés à 28 jours. Ces dispositions entreront en vigueur à compter du 1er juillet 2021 et je suis convaincue qu’elles permettront à de nombreux pères d’accueillir plus sereinement leur nouveau-né et créer un équilibre au sein du foyer dans cette étape majeure pour une famille.

L’adoption de la loi visant à agir contre les violences faites aux femmes : nous ne connaissons que trop bien ce fléau qui sévit chaque jour et pour protéger les victimes d’abus, il n’y a pas de camp politique. Cette loi permet notamment de faciliter la délivrance d’ordonnances de protection, ainsi que la généralisation du bracelet électronique qui permet de tenir à distance les conjoints violents. Elle prévoit également un déploiement du téléphone grave danger, le renforcement de la garantie pour la victime et ses enfants de conserver l’usage du domicile et des dispositifs d’aide à l’hébergement.

Si ces avancées sont positives pour notre société, nous ne devons pas relâcher notre attention. La crise sanitaire a prouvé que nous devons plus que jamais nous tenir aux côtés des victimes de violences conjugales et intra-familiales avec le constat terrible d’une forte hausse de signalement de cas entre mars et juin 2020 au 3919.

L’égalité n’a de sens que si elle donne à chacun et chacune une vraie liberté individuelle. L’émancipation des femmes passe aussi par le choix de leur métier, qu’elles soient dans le BTP ou la restauration, les femmes sont aussi compétentes que les hommes quel que soit le poste ! Tout au long de mon mandat je suis attentive à ce sujet en échangeant avec les chefs d’entreprises, les associations d’insertion professionnelle, le milieu industriel, j’ai toujours à coeur d’aider toutes celles qui n’osent pas franchir le pas de peur des préjugés.

Je continuerai de m’impliquer également à l’Assemblée et sur le terrain aux côtés des acteurs locaux, et des associations citoyennes pour qu’ensemble, nous puissions agir efficacement.

Entrez votre recherche